CONCEVOIR UN SCRIPT VIDÉO

L’INTERVIEW / LE SCÉNARIO / LE MOOC / LES VOYAGES / FACEBOOK LIVE / STREAMING

La conception d’une vidéo commence souvent par la rédaction d’un script, d’une histoire à raconter !
Soyez au clair avec vos objectifs !
Partez du cadrage de votre projet pour en extraire des éléments qui influenceront votre récit.

LES BONNES QUESTIONS A VOUS POSER

– OBJECTIF : Quel est votre objectif avec cette histoire ?
– IDEE : Quelle est l’idée centrale à faire passer ?
– CIBLE : A qui parlez-vous ? Savez-vous ce qu’ils apprécient ? Quels sont leurs attentes sur le sujet ?
– CONTEXTE : Quel sera le contexte de lecture ? Combien de temps votre cible sera-t-elle prête à consacrer à la lecture de votre vidéo ?

A partir de vos réponses, vous pouvez structurer un contenu dans un tableau à plusieurs colonnes : besoins-attentes / thèmes à aborder / objectif pour chaque thème / ce que l’on voit à l’écran / ce que l’on entend / durée.

Cette approche intellectuelle permet de bien couvrir vos objectifs, mais le déroulé de vos points-clés ne fera jamais une belle histoire.

INSCRIVEZ VOS MESSAGES DANS UNE NARRATION

Une bonne histoire suscite de l’intérêt et donne envie de connaître la suite !
Vous choisissez une histoire simple, avec une progression logique.

Voici l’exemple d’une articulation, souvent utilisée dans les films commerciaux :
1/ Partir de problèmes, vécus difficilement par vos cibles.
2/ Leur montrer ce que pourrait être leur vie sans cela.
3/ Faire le lien avec vos solutions, services, façons de faire, …

Autre exemple d’articulation pour parler d’un événement :
1/ Comment le projet est né ?
2/ Quels étaient les obstacles à surmonter ?
3/ Qu’est-ce qu’il a fallu faire pour y arriver ?
4/ Quelle a été le risque pris ?
5/ Quels ont été les moments forts (de doutes et d’enthousiasme) pour les équipes
Racontez tout cela sous forme d’anecdote, à travers des comparaisons imagées et souvenez-vous que, moins c’est lisse et convenu, plus ça marche !

ACCROCHEZ LE LECTEUR DES LE DÉBUT

Démarrez votre histoire avec une accroche forte qui peut prendre différentes formes :
– Un angle original : mon travail vu par mes amis, mes parents, mes voisins, …)
– Une information étonnante : « Savez-vous que la majorité des mauvais conducteurs sont des hommes ? »
– Une anecdote intéressante : « En allant promener son chien, Ludo a claqué la porte et ses clefs sont restées à l’intérieur…
– Une force narrative : « Tout a commencé avec cet énorme bouquet de fleurs posé sur ma voiture au parking de la boite, avec ce mot « je voulais juste te signaler que j’ai adoré travailler avec toi ! Signé : tu sais qui »
– Une force émotionnelle : ce jour-là, j’ai versé une larme quand j’ai appris la nouvelle. Nous étions tous chamboulés dans mon équipe, …

LES LEVIERS QUI MARCHENT 

– Le contraste, entre les personnages, les univers, les lieux, est un bon élément pour donner de l’intérêt à une histoire.
– Le suspens aussi : introduire un élément perturbateur (un danger, un ennemi, …) qui provoque des rebondissements dans l’histoire
– L’humour : très puissant, mais délicat à manier, car tout le monde ne rit pas des mêmes choses. Il est nécessaire de le tester, en amont, auprès de votre cible.
– Les surprises visuelles et sonores : important pour maintenir l’attention.
– L’inédit : ça peut être une façon de filmer sympa, un décor original, une situation
– La légèreté : aujourd’hui on veut bien s’informer et apprendre, mais en s’amusant !

MONTRER ET FAIRE RESSENTIR

L’écriture audiovisuelle consiste à raconter une histoire avec des images (animations, images filmées) et du son (musiques, bruitages, voix-off, dialogues).
Vous n’avez donc pas besoin de tout dire avec les mots.
Utilisez des mots que les gens se représentent facilement mentalement, qu’ils peuvent presque voir ! Il sera plus facile, ensuite, de mettre tout ça en image.
Au final, ce n’est pas l’intellect qui doit primer, mais ce qui fonctionne dans la narration audiovisuelle. Il vaut mieux être incomplet et entendu plutôt que l’inverse !
Parce que l’enjeu, c’est de maintenir l’attention du lecteur. Si elle décroche, il zappe et la suite du film ne sert à rien ! 

ADOPTEZ UN LANGAGE ORAL

Il ne s’agit pas de rédiger de façon formelle ou logique, comme nous l’avons appris à l’école où comme nous le faisons aujourd’hui pour écrire un mail ou un post.
Adressez-vous à votre cible comme si vous lui parliez, avec des mots simples, de l’émotion, de la légèreté tout en essayant d’être clair et agréable dans votre propos.
Cela implique d’écouter ce que vous écrivez pour juger du résultat.
Vous le lisez à voix haute où, mieux, vous le faites lire par quelqu’un.
Le vocabulaire choisi est familier pour vos cibles.
Vous explicitez les sigles et le jargon technique.
Vous faites de petites phrases simples et courtes, parce qu’elles maintiennent mieux l’attention du lecteur.

COUPER, COUPER ET ALLER A L’ESSENTIEL

Une fois que vous aurez un bouillon de votre script, laissez-le reposer une nuit avant de le reprendre le lendemain avec un peu de recul ! Retravaillez tout ce qui n’est pas fluide, trop long, pas clair, pas simple.
Et surtout, coupez tout ce qui n’est pas utile !
Chaque mot, chaque phrase doit servir à emmener votre lecteur dans la suite de l’histoire. Une seule idée à la fois, ça évite de perdre votre lecteur.

FAIRE TESTER ET RE-TRAVAILLER

Vous aurez vite besoin de regards extérieurs pour conforter vos choix ou mettre le doigt sur ce qui « accroche » ou ne fonctionne pas.
L’idéal est de le soumettre à plusieurs représentants de la cible, mais a-minima un membre de votre équipe peut suffire.
L’important est de faire tester la version audio de votre script. Vous l’enregistrez sur un téléphone ou vous lui lisez.
Laissez-vous la possibilité de revenir sur le texte pour intégrer leurs retours :
– Qu’est-ce qu’ils retiennent au final (par rapport à votre objectif principal)?
– Cette histoire donne-t-elle envie de l’écouter (un peu, beaucoup, pas du tout) ?
– C’est trop court, bien ou trop long?
– Est-ce que cela sonne juste ? Est-ce qu’on y croit ?
– Est-ce que ça les fait sourire ou rire parfois ?
– Quels sont les endroits où ils décrochent ?
– Quelles sont les expressions qui ne fonctionnent pas ?

Vous testez plusieurs fois, au fil de l’évolution du texte. A ce stade, c’est juste un fichier texte à modifier, mais plus tard dans la production, ce sera très coûteux de faire ces changements.

SAVOIR CONCLURE

Votre fin devrait être influencée par ce que vous voulez que votre public pense. C’est la morale de l’histoire, une phrase puissante qui permet de prendre de la hauteur tout en ouvrant des perspectives.

VOIR AUSSI LES VIDÉOS DE FORMATION TYPE MOOC

RETOUR AUX GUIDES

 
ampli
 


F2R PROD permet aux entreprises d’améliorer leur communication audiovisuelle et digitale grâce à des vidéos de qualité, à budget limité et fournies « clés en mains » avec un montage rapide. Nous proposons tous types de films types reportages, interviews, spectacles, concerts en multi-caméras, mais aussi fêtes, cérémonies , mariages … Tout le matériel professionnel de qualité HD est fourni. Contactez-nous pour de plus amples informations: contact@f2rprod.comhttp://f2rprod.com – 06 45 61 16 00