CRÉER DES CONTENUS VIDÉOS POUR LE WEB

CRÉATION VIDÉO / MISE EN LIGNE / RÉDACTION WEB / VIRALITÉ
RETOUR AUX GUIDES

YouTube se professionnalise. Ses 23 millions de visiteurs uniques par mois en France attendent autre chose de la plateforme que des vidéos de chats tournées sur un smartphone. Maintenant que les moins de 20 ans passent plus de temps sur internet que sur l’écran de télévision, l’influence de YouTube gagne les chaînes de télé. 

SOIGNER LE SON

Tout le monde ne dispose pas d’un studio à domicile, mais s’il est un aspect de ses vidéos à ne pas négliger, c’est le son. Les vidéos qui ont un mauvais sont plus zappées que celles qui ont une mauvaise qualité d’image.

LA RÈGLE DES 15 PREMIÈRES SECONDES

Il ne faut pas plus longtemps aux internautes pour décider s’ils continuent à regarder la vidéo ou si ils zappent. Les premières secondes sont donc cruciales, il ne faut pas se louper. Par exemple, une erreur à éviter est de commencer par un générique. Sur internet, on n’arrive jamais sur une vidéo par hasard. On clique sur un lien un minimum explicite. Pas besoin d’en rajouter au démarrage de la vidéo. Mais attention, convaincre dans les 15 premières secondes ne signifie pas trop en faire non plus. Ce qui est le risque avec les formats courts et les débits rapides qu’adoptent souvent les YouTubeurs. 

EVITER DE SUR-VENDRE

Depuis environ deux ans, YouTube tient compte dans son algorithme de recherche du temps passé par les internautes sur chaque vidéo. Concrètement, si une vidéo est regardée jusqu’à la fin, elle est mieux classée dans les résultats de recherche. Le clic a donc perdu de l’importance au bénéfice de la pertinence et de la qualité. « Il y a une vraie volonté de valoriser les vidéos qui correspondent aux souhaits des gens.

CULTIVER SON AUDIENCE

Sur internet, il y a un choix immense. Une fois que l’on accroche un spectateur, il faut à tout prix essayer de le faire revenir, et pour cela, le convaincre de s’abonner. « Les chaînes qui marchent sont celles qui arrivent à développer une relation avec leur public, à susciter son implication. Il s’agit d’adopter une vraie logique de programmation, et donc réfléchir à un format que l’on peut décliner dans le temps », conseille le professionnel. Susciter l’engagement de son audience est plus facile quand le contenu s’adresse à une niche. Là où les TV ne pouvaient pas se permettre d’investir dans des programmes très spécialisés, la portée internationale de YouTube compense.  

NE PAS SE LIMITER EN TERMES DE FORMATS

« On peut tout traiter sur YouTube ». C’est le message qu’il faut retenir. Il y a de la place pour tous les types de contenus. Le divertissement, le tutoriel, le sketch, bien sûr, mais d’autres territoires restent à explorer. Qui aurait cru, par exemple, que le jeu vidéo deviendrait si populaire sur YouTube ? Il faut également garder à l’esprit que la moitié du trafic de YouTube se fait désormais sur smartphone ou tablette. Ce qui va influencer les formats et les usages. 

VOIR LES PRINCIPES DE MISES EN LIGNE

RETOUR AUX GUIDES